Les caquets de la Zig-Zaguée

Le premier numéro des Caquets de la zig zaguée
Le premier numéro des Caquets de la zig zaguée

 

Débuté en mars 1996 par le CMRHN (Cercle Magique Robert-Houdin de Normandie) ce petit bulletin de liaison, nommé Les Caquets de la Zig-Zag-Guée était une petite revue de quelques pages éditée au format A5. Réservée aux membres de l’amicale seulement, ces derniers furent invités à participer activement à la vie de cette revue en y publiant dedans les articles de leur choix. Malheureusement, l’annonce ne fut pas entendue par tous, ce qui en provoqua l’arrêt deux ans plus tard, en septembre 1998.

La collection complète comporte 14 numéros à travers lesquels étaient publiés comptes-rendus de lectures; les nouveautés magiques du moments et même une section vente réservée aux magiciens du club.

Nombreux sont ces petites revues de club qui tombent peu à peu dans l’oubli. Notons que dans le livre édité par l’AFAP 100 ans d’histoire, 100 ans de magie, une partie est justement consacrée à toutes les revues magiques publiées en langue française.

 

Matthias Buchinger

Matthias Buchinger est né sans bras et sans jambes le 2 juin 1674.

Face à cet handicap, il réussit tout de même à se faire connaître par entre-autres, les dessins qu’il réalisait. Ces œuvres étaient pour la plupart réalisées en utilisant la micro-calligraphie, qui donnait une impression de dessins de loin, dessin constitué en grande partie d’écriture lorsqu’on le regarde de plus près.

En plus de ce talent, Matthias Buchinger réalisait des tours d’escamotage comme on le voit sur la gravure ci-dessous où il est représenté comme un joueur de gobelets.

Matthias Buchinger - Crédit: Wellcome Library, London. CC BY 4.0
Matthias Buchinger – Crédit: Wellcome Library, London – CC BY 4.0

 

Ricky Jay, le célèbre magicien américain vient de publier un livre sur cet homme extraordinaire disponible exclusivement en anglais sous le titre de Matthias Buchinger: ‘The Greatest German Living’ by Ricky Jay, Whose Peregrinations in Search of the ‘Little Man of Nuremberg’ Are Herein Revealed

À se procurer de toute urgence!

 

Des nouveaux frères Isola

frères isola jeunes
Photographie des frères Isola par Nadar – Collection Thibault Ternon

Tout le monde – ou presque – connait les frères Isola, ces fameux prestidigitateurs qui ont été les directeurs d’une multitude de salles de spectacle en France pendant leur temps de gloire. Cependant, si leur vie est généralement assez connue, leur enfance, elle, l’est moins. En effet, il semble que la majorité des archives leur ayant appartenu ont été détruites lorsqu’ils habitaient encore en Algérie, leur pays natal.

Aussi, la découverte de cette nouvelle photographie d’eux permet de les voir pour la première fois sous un jour nouveau.

Cette photographie de cabinet, de largeur 13 cm pour 21.5 cm de longueur, a été réalisée par le célèbre photographe Nadar. Cependant, cette photographie est un retirage. En effet au dos de celle-ci on apprend que Nadar possède le Grand-Prix de Paris de 1889. La carton est donc postérieur à 1889, mais la photographie en elle-même est bien antérieure à cette date.

Au niveau de l’âge que pouvaient avoir les frères Isola sur la photo, on peut estimer cela à une dizaine d’années, leur mère étant décédée en 1873 et Émile et Vincent étant respectivement nés en 1860 et 1862. La photographie fut donc très probablement prise dans les années 1870.

Ce retirage, très certainement commandé par la famille Isola, permet ainsi de les connaître sous un nouveau jour et de retracer petit à petit leur histoire.


Si vous souhaitez en savoir davantage sur les frères Isola, je ne peux que vous conseiller d’aller visiter le site internet tenu par un descendant direct de ces deux artistes et sur lequel vous trouverez quantité de documents: http://claude.loubet.free.fr